La Compilation de COLD DARK MATTERS RECORDS : Prima Giedi



Voici une double compilation sortie fin 2014, dédiée à la scène française de Metal underground du Label COLD DARK MATTER RECORDS : Prima Giedi, nom d'une étoile double de la constellation du Capricorne. On reste dans l'astronomie avec les noms des deux CD : Deimos, satellite de Mars et Phobos, dieu grec de l'horreur et lune de Mars (tout un programme)

DEIMOS

ça commence très fort avec « Contaminated area New Era » d'ART 238, groupe français d'industriel Death Metal : après une intro plutôt calme, ça claque avec des breaks puissants, des accélérations et une voix death bien maitrisée et imposante...à mi chemin entre du SepticFlesh, Deicide et du Fear Factory pour le coté militaire marteleur ! Un bon morceau pour se mettre en condition.

Les métalleux "rétro-futuristes" bordelais de Bagarre Générale et l'instrumental « Afrocalypse » amènent une ambiance inquiétante à la fois jazzy avec ses cuivres en intro et ambient /drone.Des voix d'âmes torturées se meurent sur un vrombissement de basses...les trompettes de l'enfer apocalyptique résonnent sur la même mélodie lancinante digne d'une BO de film d'horreur...

On plonge ensuite dans le lancinant et l'envoutant répétitif titre d'HAXO « Schwarzschild Wormholes « , du bon gros instrumental stoner psychédélique ronflant et planant qui nous offre un joli solo de guitare claire en final.

S'ensuit HENDIADYS et son VI qui nous invite à un long voyage spatial electro-dark planant de 9' un brin répétitif mais bien agréable un peu façon OST de Moon.

Les lillois de In the final analysis nous font atterrir avec un sludge/post hardcore plutot classique qui crée un malaise par l'ambiance et la voix écorchée et éraillée...pas mon titre préféré.

Et paf, surprise ! Voilà JESSICA93 qui surgit avec sa Darkwave à la Killing Joke des années 80 ! ça me rajeunit, tiens !! Un très bon morceau à la rythmique envoutante et au chant aérien désespéré mais quelque peu en décalage avec le titre précédent, dommage...
Verdict à ce stade : cette compilation me fait passer par des hauts et des bas sans transition entre les styles...autant prévenir !:)

KILL THE THRILL et son titre indus/noisy Indefinite Direction (version live), est froid, dissonant et la voix rageuse et désespérée sur des arrangements discordants me rend vraiment mal à l'aise...moyennement convaincue.

TREHA SEKTORI Berhn Enh Seh est un instrumental glacial et inquiétant, empli de percussions imposantes presque cardiaques qui font écho dans une atmosphère vertigineuse...les nappes de synthés éthérées rajoutent au désespoir, à cette impression d'être hanté, possédé.
Un titre final parfait !

PHOBOS

Ouverture avec l'excellent "the accursed rebirth", du gros Death Metal mid tempo de ABJVRATION bien rythmé et groovy (chouette riff mémorisable!). Le chant puissant s'harmonise parfaitement avec les riffs monstres qui ne laissent pas de répit. Une break d'accélération pachydermique n'est pas pour déplaire au 3/4 du morceau ! À suivre avec leur premier opus bientôt !

BITCHO a la particularité de jouer un drone/doom avec 3 basses en même temps ! Le résultat est énorme ! Le riff monolithique et vrombissant écrase tout mais la répétition en boucle peut devenir lassante ; le sifflement en fond nous faire croire à un soudain acouphène pénible; la voix avec écho semble issue d'une torture, d'une supplication agonisante. Les effets electros (électrocardiogramme en alerte?) amplifient la gène ressentie...Un morceau qui aurait mérité d'être moins long car la lassitude guette au bout de presque 13min.

Le black Metal/Dark Indus des angevins REVERENCE offre des passages mid tempo et indus excellents gardant toujours suffisamment de mélodies agrémentées de chants rituels blacks assez inquiétants...une bonne découverte! On attend leur prochain 5ème album avec intérêt!

Le dernier morceau de V.I.O.L,projet solo du batteur Ivo de Stuntman et Plebeian Grandstand et non des moindres par sa durée de presque 30 min m'est globalement indigeste : pas que je n'ai apprécié leur musique drone tendance indus extrême mais ces vocaux démoniaques sont vraiment trop extrêmes pour moi et sur une telle longueur c'est vraiment une épreuve. De plus, la répétition inlassable du riff me pousse à l'abandon de l'écoute. Pour public plus qu'averti.

Globalement, cette compilation éclectique est une bonne surprise en découvertes et offre une bonne variété de styles pour tous les gouts, même si l'ordre défini est assez surprenant! La première fois, j'ai cru avoir changé d'album pour JESSICA93 alors que j'écoutais sans voir mon lecteur !
De plus, le déséquilibre dans le 2nd CD avec le (trop?)long morceau de V.I.O.L dessert un peu l'ensemble mais difficile de le placer ailleurs :).

7/10