lundi 1 mai 2017

DOOMED - Anna (2016)


Découverte Bandcamp fortuite, attirée par la beauté de l'artwork, je me suis lancée dans l'écoute sans à priori de Anna du groupe allemand DOOMED (nom qui me parle forcément) qui livre là son 5ème album depuis 2011 chez SOLITUDE PRODUCTIONS...
On a affaire à un concept album de Death Doom davantage puissant et martial que réellement mélancolique et désespéré.
Anna représente une jeunesse "sacrifiée" par la guerre face aux fanatismes religieux et politiques de tous bords; l'absence de libre pensée et arbitre face à l’oppression et le devoir d’obéissance des masses.

L'homme derrière DOOMED est un talentueux musicien, compositeur, chanteur et concepteur de l'artwork Pierre Laube, qui s'entoure d'artistes variés venant d'autres groupes comme The 11th hour, Camel of Doom, Esoteric et même Ayreon!!

Le titre d'ouverture Your Highness The Chaos donne le #La de l'album : on démarre doucement par une ritournelle féminine ( Anna qui chantonne) et ensuite, vient le CHAOS, cette claque brutale qui coupe le souffle, des riffs hypnotiques et effets de bend aigus comme une alarme en fin de riff, des doubles percussions massives et une voix d'outre-tombe...La plupart des titres sont sur ce schéma avec toujours une ligne mélodique bien différentiable. Pas de répétition, ni lassitude.
Il y a toujours des passages "sons d'ambiance" (radio airs anciens, ancienne chanson d'avant guerre, piano, violons) des lignes mélodiques soli de guitare claire qui allège l'ensemble...
Le chant death de Pierre Laube est particulièrement violent, intense et efficcace...
Coté arrangements, on est plus proche d'un Death à la Deicide ou Behemoth voire d'un death old school, avec toujours des soli de guitares stridentes et mélodiques...
Dans les passages les plus calmes aux lignes épiques comme sur l'intro de Anna, j'ai l'impression d'entendre leurs compatriotes Ahab sur leurs plus récents opus assez prog.
The Weeping Trees pourrait démarrer comme du My Dying Bride avec ses violons , mais le chant de fillette (?) préfigure le retour de la brutalité qui vous prend à la gorge malgré un interlude (supplique?) de chant féminin (la mère d'Anna chante un extrait d'une chanson juive Rivkele *) par Daniela Laube.
Withering Leaves est sûrement le titre où la rythmique est la plus extrême, l'intro la plus bizarre, la rage la plus visible
Roots remains est un petit instrumental au piano qui permet de faire une pause "retour aux sources" pour Anna avant un titre final The Frozen Wish qui commence très slow tempo et doom puissant et un chant clair assez heavy doom accompagné de grunts.
Ce qui frappe le plus tout au long de ce concept album est le fil conducteur, cette ligne de guitare stridente hypnotique survenant dans tous les morceaux mais sans lasser et qui procure une réelle cohésion et crédibilité à l'ensemble. Des titres assez longs la plupart entre 8 et 10 min.

Conceptuel, dérangeant, brutal, mélodique, je donne 10/10 car rarement je n'avais ressentie de telles émotions! Je ne trouve aucun défaut. Un album qui se magnifie avec les écoutes et qui fait sortir de sa zone de "confort" mélomane.
A vous de juger!
NB : * précision apportée par le groupe lui-même sur le Facebook



DOOMED official site

dimanche 1 janvier 2017

Bilan 2016

 
En ce 1er de l'an, je vous souhaite une très bonne année pleine de découvertes et réussites diverses!
Je n'ai pas été très présente sur ce blog happée par mes activités créatives mais j'en oublie pas pour autant de fouiner et avoir le coup de cœur doomeux pour de nouveaux opus!
Cette année m'a ainsi permis de découvrir d'autres horizons prometteurs.

Pas de classement particulier et non exhaustif:

Wretch avec les anciens membres de feu Gates of Slumber, doom trad d’Indianapolis très mélodique et puissant



Khemmis après son superbe premier album Absolution, enfonce le clou avec ce Hunted!



Bloody Hammers m'a envoutée par son coté électro doom gothic de Caroline du Nord avec ses refrains accrocheurs et son ambiance messe noire particulière. Titre phare "The reaper comes".

The Wounded Kings - "Visions in bone" un bijou à mi chemin entre doom et metal progressif britannique. Ambiance dark à souhait.

Du Funeral Doom à la Shape of Despair : Chalice of suffering



Et pour finir, du horreur metal allemand The Vision Bleak - the unknown au sommet de son art : puissant et envoûtant! A écouter après avoir visionné un film de la Hammer!



Voilà... bonnes écoutes et à bientôt pour d'autres groupes talentueux à découvrir.

Et pour vous, quels sont vos albums dark, doom, funeral de l'année?