jeudi 31 décembre 2015

Mon Top DOOM de 2015


2015 s'achève dans quelques heures et il est temps de faire un bilan musical bien doom et funeste comme le fut l'actualité...
Kauan a ce coté slave qui me plaît énormément et ayant aimé leurs anciens albums, je ne pouvais zapper celui ci et il rempli son rôle!
En tant que fan de la première heure de My Dying Bride, j'attendais ce nouvel album avec impatience et je ne fut pas déçue : retour aux sources, de cette voix death d'Aaron qui m'a tellement manqué et un album plus personnel même s'il ne révolutionne pas le genre! du très bon MDB
Paradise Lost un du trio de Peaceville revient aussi aux sources du death doom pour mon plus grand plaisir ( je suis sûre que le passage du chanteur chez Bloodbath y est pour beaucoup)
Swallow the sun et son tryptique doom, doom death, funeral a aussi frappé fort.
With the dead le "all stars band" avec Lee Dorrian du regretté Cathedral et des membres de Electric Wizard nous font une bande son digne des plus malsaines et occultes messes noires de la Hammer.
Mammoth storm et Secrets in the sky : voir mes billets sur eux.
Ahab signe un retour époustouflant qui ne m'a pas déçue!
Barren Earth change de chanteur et accueille celui de Hamferd qui m'avait conquise en 2014 : alors cet album quoique death progressif avec un peu de doom ne dénotera pas dans la liste
Shape of despair revient aussi après de nombreuses années : un bon album à écouter au calme
Torche
Bell witch dernière découverte en date pour moi : venu de Seattle, ce duo fait dans l'extreme funeral avec une inspiration venant de Mournful congregation ou skepticism. Un groupe à suivre vu leur talent!
Skepticism et leur live tant attendu Ordeal est un monument à part entière dans leur discographie!

Bonne écoute et bonne année 2016!

dimanche 8 novembre 2015

MAMMOTH STORM





Napalm records, 10 ans environ après avoir accueilli le groupe finlandais reconnu de Gothic/Doom Draconian du guitariste Daniel Arvidsson, lui offre l'opportunité de sortir un véritable premier album "Fornjot" de sa nouvelle formation très Doom Metal/Drone MAMMOTH STORM née en 2012 après un Ep auto-produit "Rite Of Ascension" (2014).
Daniel Arvidsson se charge depuis de la basse et du chant rocailleux et oppressant comme son Doom lourd et massif comme le pas du géant Fornjot figure de l'ancienne mythologie nordique finlandaise.
Véritable rouleau compresseur aux riffs implacables, cet album offre des brulots énergiques de près de 6 à 13 min pour la plupart où seul l'oriental et instrumental "Sumerian cry" envoutant et répétitif sur à peine quelques 2 min, apporte une pause qu'on regrette très vite tant la suite file une nouvelle baffe métallique!
Vient le titre phare et éponyme "Fornjot" au chant désabusé de Arvidsson en rage contre les Dieux et/ou le Géant ... Le titre le plus mélodique et puissant à mon sens.
On pourrait reprocher la répétition des riffs plombés à certains passages mais tout bon fan de Doom comprendra que c'est pour mieux envouter et convaincre et puis les quelques riffs légers et mélodiques comme à la fin de "Horns of Jura" nous ravissent des tympans malmenés...
"Hekla" titre le plus long, ravage tout sur son passage! On surprend même un growl ou 2 en fin de déclamation!
Un album massif et homogène d'un groupe talentueux à suivre de près dans les années à venir!
Sortie le 6/11/15
 Facebook

ps : un nouvel album de Draconian est arrivé à peu près en même temps

dimanche 7 juin 2015

SECRETS OF THE SKY : PATHWAY





http://www.facebook.com/secretsofthesky
http://www.metalblade.com/secretsofthesky/

Les prog/doom-death metalleux californiens d'Oakland Secrets of the sky après un premier opus To Sail Black Waters en 2013 plus que remarqué et acclamé par Decibel Magazine et la blogosphère décidèrent de partir de nombreux mois en 2013/14 en tournée avec Ghost,Neurosis, Sunn O))), Pelican, Goatsnake entre autres, et de reprendre la composition d'un nouvel album Pathway sorti récemment en Mai 2015.

 PATHWAY SUR SPOTIFY

Tracklist :
1. I
2. Three Swords
3. II
4. Angel in Vines
5. Another Light
6. III
7. IV
8. Garden Of Prayers
9. V
10. Fosforos
11. VI
12. Eternal Wolves
13. VII

Apprêtez vous à rentrer dans un univers riche en émotions violentes, du calme à la mélancolie, la rage.... Le metal de SotS est multiple, un maelstrom épique de passages atmosphériques avec de nombreux interludes (chiffres romains) très courts et résonnant de ressacs, tonnerre, bruits de pas, plaintes angoissantes, croassements de corbeau etc, de plages progressives qu'Opeth ou Agalloch ne renieraient pas, de Doom death à la Morgion, My dying bride et influencé par Neurosis, Isis ou encore Atlas Moth, et des moments forts flirtant avec le black metal (Fosforos). La mélodie reste toujours présente malgré les passages alambiqués et variés qui frolent la folie et la colère.
Les vocaux de Garett Gazay varient du clair au death profond en passant par du blackisant agressif dans un même titre. 

*Sa voix peut être douce et suave comme sur l'ouverture du très prog death Three Swords puis gronder entre death et black! des arpèges subtils nous font revenir au calme après la tempête et le cycle reprend! 8 minutes qui annoncent la bivalence de la suite. Les trois épées bataillent ferme!
* Angel in vines commence comme du My Dying bride vire au Agalloch et touche au plus profond du mal-être, voix éthérée angélique entre deux orages...
* Another light pur joyau de douceur qui incite à lâcher prise ("i don't care anymore")

* Garden of prayers torture émotionnelle, on retourne à un doom death ravageur que ne calment pas des prières susurrées timidement.
* Fosforos le titre le plus surprenant où après 2 min de folie Black, on retombe sur un tempo doom qui résonne des cris infernaux des limbes (?) pour se clore par une douce mélodie à la guitare claire...

* Eternal wolves renvoie dans sa structure au titre d'ouverture pour finir en douceur.


Un album qui n'est pas facile d'accès et progresse vers plus d'intensité et de complexité. Plusieurs écoutes permettront d'en saisir la substance et de se laisser envahir par le flot de sentiments qui surgiront inévitablement!
PATHWAY est à mes oreilles une réussite en tous points, un réel album concept qui nous guide entre plusieurs phases de progression vers un but inévitable: le passage après balade sur le chemin de la vie! Doit-on ouvrir la porte de cette masure sur la pochette où nous attend un pentacle sur le perron?
4,5/5

vendredi 16 janvier 2015

La Compilation de COLD DARK MATTERS RECORDS : Prima Giedi



Voici une double compilation sortie fin 2014, dédiée à la scène française de Metal underground du Label COLD DARK MATTER RECORDS : Prima Giedi, nom d'une étoile double de la constellation du Capricorne. On reste dans l'astronomie avec les noms des deux CD : Deimos, satellite de Mars et Phobos, dieu grec de l'horreur et lune de Mars (tout un programme)

DEIMOS

ça commence très fort avec « Contaminated area New Era » d'ART 238, groupe français d'industriel Death Metal : après une intro plutôt calme, ça claque avec des breaks puissants, des accélérations et une voix death bien maitrisée et imposante...à mi chemin entre du SepticFlesh, Deicide et du Fear Factory pour le coté militaire marteleur ! Un bon morceau pour se mettre en condition.

Les métalleux "rétro-futuristes" bordelais de Bagarre Générale et l'instrumental « Afrocalypse » amènent une ambiance inquiétante à la fois jazzy avec ses cuivres en intro et ambient /drone.Des voix d'âmes torturées se meurent sur un vrombissement de basses...les trompettes de l'enfer apocalyptique résonnent sur la même mélodie lancinante digne d'une BO de film d'horreur...

On plonge ensuite dans le lancinant et l'envoutant répétitif titre d'HAXO « Schwarzschild Wormholes « , du bon gros instrumental stoner psychédélique ronflant et planant qui nous offre un joli solo de guitare claire en final.

S'ensuit HENDIADYS et son VI qui nous invite à un long voyage spatial electro-dark planant de 9' un brin répétitif mais bien agréable un peu façon OST de Moon.

Les lillois de In the final analysis nous font atterrir avec un sludge/post hardcore plutot classique qui crée un malaise par l'ambiance et la voix écorchée et éraillée...pas mon titre préféré.

Et paf, surprise ! Voilà JESSICA93 qui surgit avec sa Darkwave à la Killing Joke des années 80 ! ça me rajeunit, tiens !! Un très bon morceau à la rythmique envoutante et au chant aérien désespéré mais quelque peu en décalage avec le titre précédent, dommage...
Verdict à ce stade : cette compilation me fait passer par des hauts et des bas sans transition entre les styles...autant prévenir !:)

KILL THE THRILL et son titre indus/noisy Indefinite Direction (version live), est froid, dissonant et la voix rageuse et désespérée sur des arrangements discordants me rend vraiment mal à l'aise...moyennement convaincue.

TREHA SEKTORI Berhn Enh Seh est un instrumental glacial et inquiétant, empli de percussions imposantes presque cardiaques qui font écho dans une atmosphère vertigineuse...les nappes de synthés éthérées rajoutent au désespoir, à cette impression d'être hanté, possédé.
Un titre final parfait !

PHOBOS

Ouverture avec l'excellent "the accursed rebirth", du gros Death Metal mid tempo de ABJVRATION bien rythmé et groovy (chouette riff mémorisable!). Le chant puissant s'harmonise parfaitement avec les riffs monstres qui ne laissent pas de répit. Une break d'accélération pachydermique n'est pas pour déplaire au 3/4 du morceau ! À suivre avec leur premier opus bientôt !

BITCHO a la particularité de jouer un drone/doom avec 3 basses en même temps ! Le résultat est énorme ! Le riff monolithique et vrombissant écrase tout mais la répétition en boucle peut devenir lassante ; le sifflement en fond nous faire croire à un soudain acouphène pénible; la voix avec écho semble issue d'une torture, d'une supplication agonisante. Les effets electros (électrocardiogramme en alerte?) amplifient la gène ressentie...Un morceau qui aurait mérité d'être moins long car la lassitude guette au bout de presque 13min.

Le black Metal/Dark Indus des angevins REVERENCE offre des passages mid tempo et indus excellents gardant toujours suffisamment de mélodies agrémentées de chants rituels blacks assez inquiétants...une bonne découverte! On attend leur prochain 5ème album avec intérêt!

Le dernier morceau de V.I.O.L,projet solo du batteur Ivo de Stuntman et Plebeian Grandstand et non des moindres par sa durée de presque 30 min m'est globalement indigeste : pas que je n'ai apprécié leur musique drone tendance indus extrême mais ces vocaux démoniaques sont vraiment trop extrêmes pour moi et sur une telle longueur c'est vraiment une épreuve. De plus, la répétition inlassable du riff me pousse à l'abandon de l'écoute. Pour public plus qu'averti.

Globalement, cette compilation éclectique est une bonne surprise en découvertes et offre une bonne variété de styles pour tous les gouts, même si l'ordre défini est assez surprenant! La première fois, j'ai cru avoir changé d'album pour JESSICA93 alors que j'écoutais sans voir mon lecteur !
De plus, le déséquilibre dans le 2nd CD avec le (trop?)long morceau de V.I.O.L dessert un peu l'ensemble mais difficile de le placer ailleurs :).

7/10